Comment se présente l’accouchement avec un bébé en siège ?

Temps de lecture : 2 minutes

Plus de 95 % des bébés se trouvent la tête en bas pendant la grossesse. Il est rare qu’il soit en position assise. Si celui-ci se présente, on le nomme par présentation en siège. Deux cas peuvent se présenter sous cette position : le cas complet. Il s’agit du terme utilisé lorsque ses fesses résident dans le bassin de la mère avec les jambes pliées en tailleur. Le cas décomplété si les jambes sont tendues et dirigées vers le haut de l’utérus. En général, les bébés se positionnent à 7 mois de grossesse. L’espace plus large dans le ventre de la mère doit être occupé par ses fesses et ses jambes c’est-à-dire la tête vers le bas.

Pourquoi ce phénomène se produit-il ?

La mise en place finale du bébé se situe aux environs de 7 mois. Il est donc tout à fait probable qu’un bébé soit en siège au moment de l’accouchement s’il naît prématurément. Le temps de retournement lui a manqué. Il est également possible que pendant sa formation, ses jambes soient restées étendues au lieu de se plier. Il aura alors du mal à bouger ou à se retourner. Un taux anormal du liquide amniotique peut également rendre difficile le mouvement intra-utérin. Il sera incapable de rester dans les conditions de positionnement. Il se peut également que la partie supérieure de l’utérus soit trop serrée. Par conséquent, il n’y aura pas assez de place pour loger ses fesses et ses jambes.

Quel accouchement convient pour un bébé en siège ?

Au moment de l’accouchement, le col de l’utérus doit se dilater au maximum. La pression exercée par le crâne engage cette dilatation. Tel est le cas d’un accouchement normal. Pour un bébé en siège, si l’accouchement doit se faire par voie basse, la tendresse de ses fesses va réduire le diamètre du col. Par contre si le bébé se trouve en siège complet, la sortie par voie basse est possible. Dans le cas où le siège est décomplété, ce sera très compliqué, car la solidarité de son corps peut être problème. Une césarienne bébé en siège est donc la meilleure option à adopter.

Existe-t-il un moyen d’éviter la césarienne ?

Sachez qu’il est possible de positionner le bébé baignant dans le liquide amniotique. Avec la bonne technique, le processus pourrait se faire sans problème. Le travail est attribué au gynécologue. Il est interdit de le faire par vous-même sans les consignes du gynéco. On peut pratiquer le repositionnement externe vers la fin du 8e mois. Le processus consiste à transformer la position du siège en position céphalique. C’est ce qu’on entend par « Version ». Le gynéco incite le bébé à se retourner en appliquant des pressions sur le ventre de sa mère. Attention, cette manipulation ne doit se faire que dans le cas d’un siège complet. Elle peut durer jusqu’à 2 h 30.

Le petit inconvénient avec cette manœuvre c’est que cela peut provoquer un travail prématuré. Le placenta peut se découler à tout moment pendant le processus. Selon les constats des gynécos, le taux de réussite est à 50 %.

Back To Top